Saturday, June 18, 2011

tout ce qui grouille, grenouille, scribouille

Point de départ : une phrase du Général de Gaulle, maître accompli des ressources expressives de la langue française et fin orateur.
    "Et quant au reste, tout ce qui grouille, grenouille, scribouille, n'a pas de conséquence historique dans ces grandes circonstances – pas plus qu'il n'en eut jamais dans d'autres."
(Phrase tirée d'une allocution prononcée à Montréal lors d'une visite mémorable – on s'en souvient ! – qui a eu lieu en juillet 1967.)
Ce sont les trois verbes qui frappent : accumulation en figure de trois, chaque verbe renforçant le précédent, et forte péjoration onomatopéique. Grouille tout seul serait banal, mais grenouille et scribouille ne sont pas courants. Ce sont manifestement, d'après le contexte, trois types d'actions humaines repréhensibles.

Dans les dictionnaires

Prenons grouiller pour acquis et regardons les deux autres dans un dictionnaire d'usage, Le Petit Robert (éd. 1993) :
    GRENOUILLER [...] v. intr. [...] FAM. Pratiquer le grenouillage. => magouiller.
C'est le renvoi d'analogie sémantique "=> magouiller" qui informe sur le sens (la définition "Pratiquer le grenouillage" n'est qu'une formule de morphologue). Pour ce qui est de scribouiller, on est surpris de n'en trouver aucune mention dans le Petit Robert ; on n'y trouve que l'article bizarre scribouillard :
    SCRIBOUILLARD, ARDE [...] n. – 1914; scribouillage 1826; du rad. de scribe [...]. FAM. Employé de bureau commis aux écritures. Il « est scribouillard dans un vague état-major » (Sartre).
Alors qu'il est morphologiquement clair qu'un(e) scribouillard(e) est une personne qui scribouille et que le scribouillage (on se demande ce que fait ce mot dans la notice étymologique) est l'action de scribouiller ou le résultat de cette action, on nous dit que le mot scribouillard est formé à partir du radical de scribe, ce qui est évidemment faux (c'est scribouiller qui vient de scribe). Le Petit Robert sur CD-ROM (1996) corrige la version papier mais n'accorde toujours pas d'article au verbe :
    scribouillard, arde [...] n. – 1914; de scribouiller 1849; du rad. de scribe [...] Fam. Employé de bureau commis aux écritures. [...] Il « est scribouillard dans un vague état-major » (Sartre).

No comments:

Post a Comment