Saturday, March 12, 2011

Le Bateau Ivre

still from "Aguiire " by Werner Herzog

Is there a more fitting illustration for the first lines of the "bateau ivre" than the raft in Herzog's "Aguirre" ?

Comme je descendais des Fleuves impassibles,
Je ne me sentis plus guidé par les haleurs :
Des Peaux-Rouges criards les avaient pris pour cibles
Les ayant cloués nus aux poteaux de couleurs.

J'étais insoucieux de tous les équipages,
Porteur de blés flamands ou de cotons anglais.
Quand avec mes haleurs ont fini ces tapages
Les Fleuves m'ont laissé descendre où je voulais...

Arthur Rimbaud

No comments:

Post a Comment